CORPUS DEAE
par Anton Parks

 

Le Livre est en phase de finitions.
Les précommandes numérotées et dédicacées par l'auteur sont de nouveau disponibles.
Prévision de publication entre fin juin et juillet 2017.


 

Chers lectrices et lecteurs,

  Ce nouveau livre de recherche s'inscrit dans ma série d'essais et fait suite à La Dernière Marche des Dieux publiée en 2013. Mon enquête reprend précisément là où elle s'achevait avec mes recherches sur le Moïse historique.
  Initialement prévu comme une enquête placée en annexe du futur tome 4 des Chroniques du Gírkù, cette étude sur le Graal primitif et les Templiers s'est étoffée au fil des années pour devenir un ouvrage unique intitulé Corpus Deae ("le Corps de la Déesse").

  Que découvrirent les Templiers à Jérusalem qui leur procura puissance et respect ? Le Graal ? L'Arche de Moïse ? Ou bien avaient-ils réellement la mission initiale de protéger les pèlerins chrétiens en quête d'exaltations et de libération du Saint-Sépulcre ? Vaste sujet maintes fois abordé dans d'autres études, mais limité par l'ivresse d'un mystère sans cesse renouvelé et surtout réduit à un symbolisme souvent mal interprété.

  Très concrètement, je ne propose pas un énième ouvrage sur les Templiers, ni même une recherche sur leurs meurs et coutumes. Beaucoup d'études très sérieuses répondent admirablement à ces questions.
  Corpus Deae ne va pas non plus se perdre dans des recherches infinies sur le "contenant" et "contenu" d'un Graal énigmatique et inaccessible au commun des mortels, ni même s'égarer dans les sillages légendaires de Joseph d'Arimathie ou de Marie-Madeleine...
  Non, j'invite plutôt le lecteur à me suivre sur des sentiers jusque-là inexplorés, mais très concrets, grâce à la mise en lumière de textes sacrés tirés du Proche-Orient ancien. Ces documents contemporains d'Akhenaton faisaient très certainement partie de sa grande bibliothèque d'el-Amarna. À la fois égyptiens et akkadiens, donc rédigés dans la langue diplomatique de cette époque, ces papyrus et tablettes d'argile racontent une même histoire connue des scribes d'Égypte et de Babylonie : celle du Graal primitif et du Mystère de la déesse des Origines, source de puissance et de pouvoir.

  Le voile d'Isis va-t-il enfin se lever et divulguer aux yeux du profane le Secret le plus inavouable au monde ? Dissimulé à tout prix par les Templiers, au sacrifice même de leur vie, ce fameux Secret aurait pu ébranler les trois grandes religions monothéistes...

D'avance merci pour votre soutien !

Anton Parks